Les bottines ont perdu les babines

Les bottines ont perdu les babines

Depuis quelques mois, j’ai oublié de prendre soin de moi. Mes projets professionnels allaient tellement bien que je me suis laissé emporter par cette frénésie et j’ai oublié l’essentiel : prendre soin de la poule qui pond les œufs d’or.

C’est alors que les bobos se sont mis à sortir. Douleurs, fatigue, enflure… Jusqu’à attraper un virus coriace, qui s’est transformé en pneumonie foudroyante. Ah ! ah ! Mon corps qui tentait de me parler a fini par monter le ton, question de me réveiller avant qu’il ne soit trop tard.

Je le savais qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Mais je n’arrivais pas à en comprendre la cause. Tout allait parfaitement dans ma vie… Pourquoi fallait-il que je sois malade ? Je n’avais pas le temps d’être malade. Mais en fait, le problème était plutôt que je ne prenais pas le temps d’« être », tout simplement. Comment pourrais-je prendre congé alors que je suis travailleuse autonome ? Délaisser un mandat représente beaucoup d’argent. C’était impossible à mes yeux ni même à mes oreilles. Aveuglée et sourde, je continuais à travailler, le souffle court.

60766685 - a vector illustration of cartoon crazy chicken with big eyes

Et la poule échevelée, qui enseigne aux gens à mieux gérer leur temps pour ne plus courir comme des poules pas de tête, avait elle-même perdu la sienne ! Les bottines avaient perdu le chemin que les babines leur avaient si bien tracé. La poule était égarée.

Puis, ma mère, constatant mes bévues, et craignant pour ma santé, me dit : « Marlène, tu sais que le secret pour guérir d’une pneumonie est le repos ? Même Hillary Clinton a dû se retirer pendant une semaine pour retrouver la santé, et ce, en pleine campagne présidentielle. »

Ayoye ! Et vla dans les dents. Si Hillary avait su et avait dû se retirer pour guérir sa pneumonie, peut-être devais-je m’arrêter, moi aussi ? Mais, pas tout à fait convaincue encore, il aura fallu que Diane, ma collègue et partenaire chez Vigie Coaching, me propose, en bonne coach, de prendre soin de moi. Décidément, je n’avais plus le choix ! J’ai alors pris trois journées complètes de repos. J’ai annulé tous mes mandats. Et je me suis retrouvée seule avec moi-même, à me poser deux questions :

  • Comment est-ce que je me sens ?
  • De quoi ai-je besoin ?

Savez-vous ce que j’ai trouvé comme réponse ? Je me sentais déconnectée de moi-même et j’avais besoin de reprendre contact avec le meilleur de moi-même. Simple, n’est-ce pas ? Il m’était tout bonnement nécessaire de me reconnecter à l’essentiel de ma vie : moi !

Ceci étant dit… comment allais-je m’y prendre ? Eh bien, je tenais à vous partager les deux merveilleuses découvertes que j’ai faites et qui m’ont permis d’amorcer ma reconnexion.

livre-rapahelle-giordano-ta-deuxieme-vie-commenceD’abord, un livre merveilleux de Raphaëlle Giordano : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une. Un bijou à lire. En plus d’être une histoire captivante, ce roman est rempli de citations inspirantes et d’exercices pratiques pour nous aider à nous reconnecter à notre essence. Je remercie de tout cœur Virginie Massicotte de m’avoir recommandé ce livre.

andy-puddicombePuis, l’application Headspace, qui permet de nous familiariser avec la pratique de la présence attentive, aussi appelée mindfullness. Je suis tellement heureuse d’avoir découvert cette application avec laquelle Andy Puddicombe, le fondateur, réussit à nous rendre cette pratique simple et amusante, en plus de nous motiver à méditer ! Grâce à Headspace, j’ai repris goût à pratiquer la méditation. D’ailleurs, n’est-ce pas le moyen le plus efficace de reconnecter avec le meilleur de nous-même et, surtout, avec le moment présent ?

En toute humilité, merci la vie pour ces belles leçons. Merci, Diane, de m’avoir fait prendre conscience que mes bottines ne suivaient plus mes babines. J’ai trouvé par où commencer pour prendre soin de ma poule. Il reste encore du travail à faire, mais j’ai ouvert les yeux sur ma déroute. Et j’ai mis en place les moyens qu’il faut pour retrouver mon chemin.

Personne n’est à l’abri de perdre ses bottines, ou de s’égarer dans le champ de marguerites. Surtout quand on est entrepreneur ou travailleur autonome. C’est pourquoi j’ai choisi de vous partager mon histoire. Car je suis certaine que d’autres se reconnaîtront en lisant le texte. Et j’espère pouvoir vous aider à retrouver votre route, vous aussi. Prendre soin de soi est la chose la plus importante dans la vie. Particulièrement pour un entrepreneur ou un travailleur autonome. Rappelez-vous que, si vous souhaitez pondre de beaux gros œufs d’or, il vous faudra d’abord bien veilleur sur votre poule !

53585980 - row of the rendered eggs on a shiny table

Bonne semaine et bon présent !

Votre coach… Marlène



ACTIVE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Facebook
Twitter
LinkedIn