La compétence essentielle en gestion du temps: savoir dire NON!

La compétence essentielle en gestion du temps: savoir dire NON!

On aura beau être un as des logiciels (Outlook, Lotus Notes, Gmail…), maîtriser tous les principes de gestion du temps, si l’on ne sait pas dire « non », nous sommes voués au stress, à la surcharge de travail et à l’épuisement.

Car si l’on dit « oui » à tout ce qui nous est demandé, soit que nous manquerons de temps pour exécuter nos tâches, soit que nous nous en acquitterons à la va-vite en produisant des résultats médiocres, soit que nous travaillerons un nombre d’heures excessif pour livrer la marchandise avec comme résultat l’épuisement.

Qui n’a jamais dit « oui » à quelque chose alors qu’en son for intérieur, il aurait préféré dire « non »? Si cette personne existe sur la terre, qu’elle se manifeste. J’aimerais connaître son secret.

Homme épuisé 18575374_sQuoi qu’il en soit, les conséquences sont nombreuses de ne pas dire « non » lorsque notre petite voix intérieure nous parle :

  • Baisse d’énergie
  • Diminution de la performance
  • Frustrations
  • Sentiment négatif envers nous-mêmes et autrui
  • Sentiment de culpabilité pour ne pas avoir eu le courage de dire « non »
  • Et la roue du stress et du débordement tourne et tourne encore!

 

Q. Vous reconnaissez-vous dans cette roue infernale?

Q. Souhaitez-vous reprendre le contrôle de votre vie?

Q. Souhaitez-vous profiter de votre vie?

Il est grand temps de développer votre habileté à dire « non ».

Jack Canfield, auteur-conférencier états-unien ayant écrit le célèbre ouvrage Bouillon de poulet pour l’âme, déclarait : « Il y a seulement deux mots qui vous guideront vers le succès. Ces mots sont “oui” et “non”. Sans doute maîtrisez-vous déjà très bien le “oui”. Alors, commencez à pratiquer le “non”. Vos objectifs en dépendent! »

Tandis que Paolo Coelho, romancier brésilien, auteur du célèbre livre L’Alchimiste, affirmait : « Lorsque vous dites oui aux autres, faites en sorte de ne pas dire “non” à vous-même ».

C’est pourquoi je vous invite à prendre quelques instants pour vous approprier 5 étapes qui vous aideront à développer votre habileté à répondre « non », pour atteindre vos objectifs tout en vous assurant de ne jamais vous dire « non » à vous-même!

 


 

Échelle et fenêtre 14717750_sÉtape 1 : Sachez ce que vous voulez.

Comment dire « non » ou « oui » à quelque chose, si l’on ne sait pas ce que l’on veut dans la vie?

Posez-vous les questions suivantes :

Q : Qu’est-ce qui est important pour vous dans votre vie?

Q : Quels sont vos buts?

Q : Quels sont vos rêves?

Q : Quels sont vos désirs?

 


 

Étape 2 : Préparez-vous à dire « non » en identifiant vos peurs.

Peur 18243380_sDire « oui » est beaucoup plus facile sur le moment. Vous n’êtes pas seul à avoir peur de répondre par la négative. Dire « non » demande de l’énergie, des efforts et de la pratique. C’est un apprentissage en soi.

Avant de passer à l’action, il est souhaitable de connaître les raisons qui vous empêchent de dire « non ».

 

Q : Quelles raisons vous poussent à dire « oui » plutôt que « non », malgré votre désir de refuser?

Q : Comment vous sentez-vous lorsque vous vous affirmer par le « non »?

Q : Et alors… que se passerait-il si vous osiez dire « non »?

Prendre conscience de nos peurs est la première étape pour les dépasser. La plupart des gens vont répondre qu’elles ont peur de ne pas être aimées, d’être jugées, d’être rejetées, de blesser l’autre personne ou de la décevoir. Et alors, quelles seraient les pires conséquences à chacune de ces peurs? Et alors, serait-ce si grave? Et alors, pourriez-vous surmonter ces épreuves?

Utilisez la formule « et alors… » pour vous interroger. Vous découvrirez que vos peurs sont bien plus effrayantes que les conséquences réelles.

 


 

coeur 10395442_sÉtape 3 : Faites appel à votre intuition.

Parfois, la réponse à une demande vient instinctivement. Mais la majorité du temps, notre tête balance entre le non et le oui. Voyons comment nous en sortir.

Le meilleur moyen de connaître votre réelle envie est de faire appel à votre intuition, aussi appelée intelligence du cœur. Quelle est-elle? C’est cette petite voix en vous qui vous parle, directement de votre cœur.

Et pour bien entendre ce qu’elle a à vous dire, il faut vous donner du temps pour l’écouter.

Assoyez-vous confortablement, dans un endroit calme, neutre, et demandez à votre cœur si « ça lui dit oui » ou si « ça lui dit non ». Écoutez la réponse. Votre corps aussi vous parle.

Q. Comment vous sentez-vous?

 


 

Étape 4 : Donnez-vous les moyens de protection et de permission pour réussir à dire non.

Dire « non » est légitime. C’est une façon de s’affirmer, de faire appel à son libre arbitre. Le mot non est très puissant; c’est un véritable pouvoir que nous possédons. Cela peut nous permettre de gagner du temps pour faire ce qui est important pour nous. Dire « non », c’est se dire « oui ».

Alors, sachant ce que vous souhaitez dans la vie, ayant réussi à affronter vos peurs et sachant que vous souhaitez vraiment affirmer votre non ressenti, quelles sont les conditions gagnantes dont vous avez besoin pour réussir à répondre par la négative?

Protection 15429990_sFeu vert 13196866_s

Q : De quelles protections auriez-vous besoin pour dire « non » avec affirmation et conviction?

Q : De quelles permissions auriez-vous besoin pour dire « non » avec affirmation et conviction?

 


 

action 12958696_sÉtape 5 : Passez à l’action!

Maintenant que tout cela est clair pour vous, vous êtes prêt à dire « non »! Voici quelques astuces pour maximiser vos chances de réussite.

  • Soyez clair, précis, ferme.
  • Dites la vérité.
  • La simplicité est puissante : dites simplement « non, je ne peux pas »!
  • Proposez quelqu’un d’autre pour le faire.
  • Montrez-lui comment faire.
  • Dites pourquoi vous ne pouvez pas, si vous en sentez le besoin. Donnez des raisons objectives.
  • Proposez des solutions ou des alternatives.
  • Démontrez de l’empathie.
  • Exprimez vos sentiments par rapport à ce non.
  • Pratiquez-vous en commençant par des petits « non », ceux qui ont moins d’impact.

 


 

En conclusion, dire « non », c’est se respecter et se faire respecter. C’est une compétence essentielle pour la gestion de votre temps. C’est donner une direction à votre vie. Mais pas n’importe quelle direction. Celle que vous avez délibérément choisie. C’est vous donner les moyens et le temps d’accomplir votre mission, vos tâches importantes, de réaliser vos rêves et votre vie.

En terminant, je vous avoue humblement que je suis humaine et que j’ai moi-même du chemin à faire pour apprendre à dire « non ». Sachez que je vous comprends et que, comme coach, je peux vous accompagner dans le développement de cette habileté.

Je me permets de vous laisser sur une dernière réflexion :

Q : À quoi souhaitez-vous dire « non » cette semaine?

Q : En quoi est-ce important pour vous de dire « non » à cette chose?

Q : Quand allez-vous passer à l’action et dire « non »?

Je vous souhaite une merveilleuse semaine! À bientôt!

 

Marlène



ACTIVE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Facebook
Twitter
LinkedIn